Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

Les madeleines de ma grand-mère

Rédaction Blog

Il y a 2 semaines

Learning Innovation

 

Dimanche, 17h38, je repense aux madeleines de ma grand-mère. Déterminée à revivre cette émotion que je ressens à la première bouchée, je me décide à cuisiner. Sans même réfléchir, les ingrédients sont déjà sortis sur mon plan de travail, des œufs à l’ingrédient secret que je n’ai jamais oublié (et que je dévoilerai peut-être à la fin de cet article). 

Certaines actions deviennent des mécanismes. En répétant un geste, ou en activant l’ensemble de nos sens, nous sommes capables d’apprendre bien plus efficacement. Et c’est en cassant les œufs dans le saladier, que je me rappelle avoir répété ce geste lorsque j’apprenais aux côtés de ma grand-mère, à faire ses madeleines que j’aimais tant. 

Si je m’en rappelle si bien, c’est justement parce que j’ai pu apprendre tout en expérimentant. Active pendant mon apprentissage, j’ai assimilé les étapes de la recette, pour finalement m’en rappeler 10 ans après, sans même m’en rendre compte. Et ce n’est pas surprenant, d’après de nombreuses recherches, être actif dans son apprentissage est un des piliers de la rétention d’informations. 

Cette approche pédagogique est aujourd’hui indispensable, dans un monde où les informations nous assaillent et où l’attention des apprenants est de plus en plus sélective. Ainsi, apprendre en étant actif, en participant, en mobilisant ses connaissances, serait plus efficace qu’un apprentissage passif, où l’apprenant n’agit pas, ne prend aucune initiative. Grâce à la technologie et aux besoins qui évoluent, la formation se diversifie et les offres proposent de plus en plus d’options pour engager les apprenants, dépendants eux aussi de cette technologie. 

La pédagogie active peut se traduire par des cours sous forme de quiz, comme c’est le cas sur la plateforme Coorpacademy, dans le but de mobiliser les connaissances des apprenants en amont de la leçon, et de les faire interagir avec le contenu du cours. Si les quizz mobilisent l’attention des apprenants et permet d’ancrer les connaissances, les cours dont l’apprenant est le héros sont encore plus interactifs. En effet, les formats de cours adaptive – tel que le cours Le dilemme du prisonnier : coopérer ou tricher ? où l’apprenant met concrètement en pratique les concepts vus dans la leçon dans un environnement fictif ou de “bureau”. Cette approche plus concrète permet d’appréhender les concepts de la leçon plus facilement, et de favoriser la rétention d’informations. Enfin, l’un des derniers contenus en date dans lequel les apprenants sont actifs et acteurs de leur apprentissage est l’enquête pédagogique : Cluedo ! Dans ce format inspiré du jeu mythique, les apprenants explorent le manoir Tudor et interroge les suspects pour élucider le meurtre de Monsieur Lenoir. 

Diversifier les formats pédagogiques, proposer des contenus interactifs et ludiques, sont des éléments cruciaux pour engager les apprenants et stimuler leur motivation. Car l’un des facteurs essentiels pour un apprentissage réussi est avant tout la motivation des apprenants. 

Pour cultiver un environnement qui favorise l’apprentissage et la montée en compétences des collaborateurs, il est important de valoriser les méthodes d’apprentissage actives. Cette responsabilité demande donc de mettre à disposition des approches pédagogiques variées, adaptées aux attentes et besoins des apprenants. 

 

En effet, si la recette des madeleines de ma grand-mère est encore un mécanisme, c’est aussi grâce à l’environnement dans lequel on m’a invitée à apprendre, à faire, à essayer. On m’a encouragée à faire les choses. Ainsi, la première bouchée était une vraie récompense, qui me motive encore aujourd’hui à réviser cette recette, dont l’ingrédient secret est l’envie d’apprendre (et un zeste de citron, mais ce n’est plus vraiment un secret depuis que le site Marmiton existe) !

 

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous