Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

Le jeu et le plaisir sont les clés de la réussite

Berangere Chauvenet

Il y a 2 mois

Presse

Retrouvez ci-dessous l'interview menée par la journaliste Seraina Branschi et publiée initialement dans le Neue Zürcher Zeitung en langue allemande, sous le titre Mit Spiel und Spass zum Erfolg.

Coorpacademy offre aux entreprises une solution de formation continue flexible. Interview de Seraina Branschi Avec son entreprise, Jean-Marc Tassetto assure un apprentissage ludique.

La révolution digitale est un défi majeur pour les entreprises. Agilité et soft skills sont de plus en plus recherchées. Entreprises et collaborateurs ne savent pas comment répondre aux exigences toujours plus nombreuses et fluctuantes. De plus, on manque souvent de temps pour suivre des formations continues régulières et intensives. L’entreprise Coorpacademy a adapté sa plateforme d’apprentissage pour relever ces défis et offre ainsi la solution optimale. Jean-Marc Tassetto, PDG et cofondateur de l’entreprise, revient sur les évolutions de la formation continue dans la société actuelle.

« L’apprentissage tout au long de la vie » est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Cette idée est perçue comme une réponse à notre incertitude quant aux aptitudes et compétences dont nous aurons besoin dans quelques années. Coorpacademy répond-elle à la nécessité de rester « toujours à la page » ?

Le futurologue Alvin Toffler avait coutume de dire : « les analphabètes du XXIème siècle ne seront pas ceux qui ne savent pas lire et écrire, mais ceux qui ne savent pas apprendre, désapprendre et réapprendre. » Alors que le monde change plus rapidement que jamais, que des emplois disparaissent et que d’autres voient le jour, personne ne peut prédire avec certitude quelles compétences seront nécessaires et décisives dans les années à venir. C’est pourquoi, chez Coorpacademy, nous proposons un catalogue de plus de 1 300 cours de compétences durables, c’est-à-dire de compétences douces ou « soft skills » que tout le monde peut apprendre. Parmi les compétences que la plateforme de Coorpacademy fournit aux apprenants en entreprise figurent notamment les compétences comportementales, digitales, d’intégration, culturelles et de communication. À terme, pour chaque apprenant, l’objectif est de renforcer ses compétences déterminantes pour l’embauche, de définir lui-même son parcours de formation et d’être paré pour l’avenir.

Comment Coorpacademy se démarque des autres « plateformes d’apprentissage et de gestion » ?

Le contenu est déterminant. Nous avons plus de 50 partenaires qui proposent des cours avec nous, dont notamment IBM, Forbes, Challenges ou Video Arts, pour ne citer qu’eux. Pour nous, l’originalité et la qualité des contenus sont primordiales. Par ailleurs, la manière dont nous transmettons le contenu joue un rôle important. Pédagogie inversée, éléments ludiques : le contenu est ingénieux et divertissant, appuyé par de puissants programmes de données et d’apprentissage automatique. Coorpacademy place les apprenants au centre de leur parcours d’apprentissage et de leur programme d’entraînement. Tout ce que nous faisons à Coorpacademy sert un même objectif : comprendre les apprenants et leur manière d’apprendre tout en offrant une expérience d’apprentissage personnalisée. Enfin, au lieu d’ajouter des fonctions ludiques à la formation des entreprises, nous nous basons sur des formats attrayants inspirés du monde du divertissement auxquels nous ajoutons l’apprentissage. L’apprentissage doit être source d’enthousiasme et de plaisir. Chacun devrait pouvoir apprendre à son propre rythme. C’est de là que vient notre slogan, « Enjoy learning ».

Sans remettre en question la nécessité de formations ciblées, notre quotidien ne nous laisse généralement pas le temps de nous y consacrer. Comment Coorpacademy résout ce problème ?

La frontière entre vie professionnelle et vie privée s’estompe. De ce point de vue, il semble tout à fait impossible que les collaborateurs puissent consacrer du temps supplémentaire à la formation dans leur vie quotidienne. Ainsi, nous abordons cette question de la manière suivante : que fait-on régulièrement quand on a du temps ? On regarde un film, une émission de télévision ou une autre forme de divertissement. Bref : on s’amuse ! Nos cours sont conçus à partir de formats de divertissement que nous complétons avec des contenus d’apprentissage. Des vidéos courtes (moins de trois minutes), des learning nuggets de cinq minutes que l’on peut lancer avant une réunion ou en attendant un avion. On peut défier d’autres apprenants sur n’importe quel sujet. Grâce à l’escape game digital, on peut résoudre un problème en apprenant. En outre, les cours adaptatifs permettent de suivre différents parcours. Tous ces formats de cours sont disponibles partout et à tout moment, pour que chaque utilisateur aille à son propre rythme. Une fois débuté, chaque cours se poursuit sans problème.

Intuitivement, on comprend bien l’intérêt de suivre une formation, mais il peut s’avérer difficile d’en apporter la preuve, notamment pour les responsables RH. Qu’en pensez-vous ?

Nous avons publié un livre blanc sur le calcul du retour sur investissement des formations d’entreprise. Même s’ils ne sont pas encore complètement aboutis, il existe des moyens de calculer le retour sur investissement. L’apprentissage digital et en particulier les plates-formes d’expérience d’apprentissage contribuent à réduire les coûts par salarié.e et à assurer des formations plus efficaces. Des études montrent que les apprenants qui apprennent activement sur leur lieu de travail sont plus heureux, plus impliqués et plus productifs. Les formations en ligne permettent de réduire les coûts liés au manque d’implication, à la rotation ou au remplacement du personnel. Cela favorise également la mobilité interne.

Comment se combinent l’intérêt individuel des collaborateurs et les thèmes importants pour l’entreprise ?

Les deux se complètent : Coorpacademy propose un catalogue de cours toujours accessible pour les apprenants. L’entreprise peut créer ses propres cours, en rendre certains obligatoires. Néanmoins, les apprenants curieux auront toujours la possibilité de suivre leur propre parcours d’apprentissage personnalisé.

Aujourd’hui, l’apprentissage se fait de plus en plus en équipe. Avez-vous des solutions pour favoriser les échanges ?

Nous avons ajouté des fonctionnalités d’apprentissage social à la plateforme. Il existe par exemple des forums où les apprenants échangent sur un cours. On peut aussi demander de l’aide à ­un coach. Dans les Battles, les apprenants ont aussi la possibilité de montrer ce qu’ils ont appris. Certains clients organisent des lunch & learn, où les participants se retrouvent et apprennent ensemble sur la plateforme.

À quoi ressemble le paysage de la formation, selon vous ? Quelles sont les éventuelles lacunes actuelles du marché suisse et quels défis pose le monde de la formation digitale ?

La Suisse occupe une bonne position dans le secteur de l’EdTech, pour différentes raisons. Le professeur Pierre Dillenbourg évoque les différents atouts qui font de la Suisse un lieu de formation de premier plan. « Autour du lac Léman, près de l’EPFL, on trouve l’IMD, l’École hôtelière de Lausanne, deux hôpitaux universitaires et des laboratoires renommés. Et ce, uniquement autour du lac Léman ! La culture de l’excellence en éducation est unique dans la région. Et la capacité de trouver des fonds est bien meilleure qu’ailleurs en Europe. » En outre, les initiatives dans le domaine de l’EdTech se multiplient. L’engagement des institutions et des autorités n’est pas seulement un pari sur l’avenir, mais une condition pour que la révolution digitale ne soit pas perçue comme un obstacle à nos économies, mais comme une source de croissance économique. Un conseil partagé par l’Unesco qui estime que « chaque dollar dépensé dans la formation des jeunes peut générer 15 fois plus de croissance économique ». Certaines entreprises sont déjà bien avancées dans la transformation digitale. Leur objectif est maintenant d’utiliser l’apprentissage digital pour accélérer d’autres formes d’évolution, comme les transformations culturelles, structurelles, organisationnelles ou environnementales, et combler leurs lacunes. Le chemin est encore long.

Le digital complique-t-il le monde de la formation ?

Il multiplie les acteurs de la formation, certes, mais en fin de compte – et c’est là le plus important – cette diversité profite aux apprenants. Dans 20 ans, la digitalisation permettra aux apprenants de disposer d’une multitude de contenus de qualité. Les anciens acteurs de la formation devront se confronter à la digita­lisation pour accéder à l’incroyable pool de personnes qui auront besoin d’une formation dans le monde entier. En outre, les technologies de pointe telles que l’intelligence artificielle, la réalité augmentée et la réalité virtuelle offriront de nouvelles possibilités d’apprentissage. Nous vivons une époque passionnante pour l’apprentissage digital !

Jean-Marc Tassetto est PDG et cofondateur de la plateforme d’apprentissage digital Coorpacademy. Il a fondé la société en 2013 avec Arnauld Mitre et Frédérick Bénichou. Coorpacademy a reçu fin 2019 le label de qualité « SEF.High-Potentiel PME ».

Source : https://www.nzz.ch/themen-dossiers/x-days/mit-spiel-und-spass-zum-erfolg-ld.1571775

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous