Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

La formation en ligne adaptée aux PMEs

Rédaction Blog

Il y a 12 mois

Interview

L’interview de Frédérick Benichou et d’Armelle Lavergne sur B SMART

Wendy : C’est la suite de SMART Campus, merci d’être fidèle à ce rendez-vous des acteurs de l’éducation et de la formation ! Quel bon chemin en fonction de votre identité et quel emploi derrière ? On va être concrets et efficaces avec un référent de la formation ligne, Coorpacademy, représenté par son co-fondateur Frédérick Benichou.

Frédérick : Bonjour ! 

Wendy : Et avec Armelle Lavergne en charge des contenus et des partenariats, bonjour !

Armelle : Bonjour Wendy !

Wendy : Votre plateforme a quasiment 10 ans, vous l’avez créé avec des anciens de Google, quel bilan faites vous aujourd’hui du chemin parcouru ?

Frédérick : On est très fiers évidemment ! On s’est créé, nous étions trois. Je ne vais pas dire dans un garage car ca fait un peu cliché, mais c’est pas loin ! Aujourd’hui on est plus de 55, on a plus 800 000 utilisateurs actifs, 150 plateformes grands comptes ouvertes, on est présent dans une trentaine de pays, on a 40% de nos utilisateurs qui sont hors d’Europe. Donc on est en effet assez fiers de notre petit parcours.

Wendy : Ah oui en effet c’est assez énorme. C’est à dire qu’en 8 ans, il y a une identité qui a été créée avec une ligne pédagogique assez claire, c’est ça Armelle ? 

Armelle : Oui exactement ! Alors moi j’ai la chance de travailler pour Coorpacademy depuis 7 ans, et on a monté un pôle Contenu que je gère. Aujourd’hui, nous avons donc plus de 1800 contenus de formation disponibles et on est très orienté sur les soft skills – donc les compétences douces – on en a beaucoup parlé pendant le confinement puisque c’est ce qui nous permettait notamment de faire face à la crise. La ligne éditoriale est donc très soft skills et ça peut aller sur 5 axes de transformations : digitale, managériale, opérationnelle, culturelle et durable.

Wendy : D’accord. Donc les compétences relationnelles c’est ce que vous demande de plus en plus les entreprises qui font appel à vos offres ?

Frédérick : Pour mener un projet de transformation dans une entreprise, il faut qu’au minimum 70% des collaborateurs comprennent de quoi il s’agit. Notre plateforme, par son format de microlearning, son accessibilité permanente à tous les niveaux et par des modes de jeu assez sympa, permet d’acculturer quasiment instantanément une grande partie des salariés avant de faire intervenir les cabinets de conseil ou les grandes réformes de l’entreprise. Ça fait donc parti de notre ADN de pouvoir déployer très rapidement cette acculturation à des projets de transformation digitale, de développement durable, des projets de transformation culturelle, à l’ « upskilling » des collaborateurs.

Wendy : Ça c’est intéressant parce que si on parle des contenus justement, en lien avec ce que disait Frédérick, sur la forme est-ce qu’on assiste à une révolution dans l’e-learning Armelle ? Une évolution des mentalités, une demande de formation très différente ?

Armelle : Je pense que le marché de la formation aujourd’hui est très concurrentiel, il y a énormément d’offres. Ce que l’on voit c’est que l’usage personnel que vous pouvez avoir quand vous vous formez aux langues par exemple, vous voulez le retrouver dans votre vie professionnelle. Nous on s’adresse à des collaborateurs de grands groupes, mais aussi aujourd’hui de TPE/PME et l’idée c’est de leur proposer une expérience fluide, gamifiée – ça veut dire on peut apprendre en s’amusant, car on peut être sérieux sans être grave – donc l’idée c’est de pouvoir passer des niveaux, débloquer ces niveaux, parler à ses collaborateurs, créer de l’émulation, gagner des vies, etc. Ce mode fluide, très opérationnel et aussi en lien avec nos usages personnels c’est ce qui nous est demandé aujourd’hui et c’est le défi.

Wendy : Oui et tout ça avec un minimum de temps, parce que le problème c’est qu’on est comprimés aussi dans l’espace et dans le temps !

Frédérick : En effet c’est très important. Vous parliez de révolution du e-learning, d’évolution des mentalités, quand on est arrivés sur le marché et qu’on s’est adressés à des profs en leur disant « on va faire des cours, des modules qui font 5 minutes, vous allez pouvoir faire votre cours de 20 minutes en 4 modules de 5min, mais il faut fragmenter votre contenu » ils nous ont regardé avec des yeux catastrophés et horrifiés. Mais en fait il s’avère que dans notre vie perso nous sommes tous addicts à nos téléphones  et au format court, donc si on ne le fait pas, on n’a pas de taux de complétion. Les gens ne vont pas au bout, ils s’arrêtent, ils s’interrompent.

Wendy : et donc le format de 5 minutes c’est le bon format ?

Frédérick : Alors c’est plus complexe que ça car en fait, on a un KPI, un chiffre clé qu’on suit énormément c’est le taux de complétion. On est à 83% de taux de complétion sur nos modules, ce qui veut dire que 83% des gens finissent les modules qu’ils commencent. Donc c’est énorme dans le monde du e-learning. Et ce taux de complétion s’explique parce que c’est un jeu, parce qu’on gagne des vies, parce que c’est des formats courts, parce qu’on a un ton éditorial – grâce aux équipes d’Armelle – qui font que c’est sympathique c’est drôle, on s’approprie les contenus, etc. Alors on ne va pas apprendre des métiers compliqués – on est pas la dessus – par contre, on est sur l’acculturation et là ca marche très très bien.

Wendy : Oui, sur les compétences douces, c’est important de distinguer. Alors vous parliez de vos clients, les entreprises du CAC40, les grands groupes, mais maintenant il y a une offre, une offre Team qui es beaucoup plus ciblée sur les TPE/PME.

Frédérick : Quand on a créé Coorpacademy, on s’est dit qu’on allait apporter au monde des grandes entreprises la qualité des outils du monde personnel – la qualité des outils digitaux du monde personnel – au monde des grandes entreprises. Aujourd’hui, on se dit qu’il n’y a pas de raison qu’il n’y ait que les grandes entreprises qui ait accès à ces outils de qualité et donc on va apporter aux PMEs la qualité des outils des grands groupes – avec des tarifs préférentiels, une facilité de souscription, une facilité de paramétrage qui est plus standardisée mais plus opérationnelle – ils peuvent créer des plateformes en moins de 15 min, c’est ouvert et ils invitent leurs salariés instantanément.

Wendy : Avec des sujets clés au sortir de cette année particulière mais qui parlent de compétitivité aussi : le digital, le télétravail, la vente, les langues, etc. On est dans ces contenus là aussi pour cette offre Team en particulier ? 

Armelle : Oui tout à fait. Nous avons effectué des interviews et notamment une étude concurrentielle benchmark. La première chose qu’on a remarqué c’est qu’il n’y avait pas énormément de différence entre les besoins en formation des grands comptes et des TPE/PME. Nous avons pu alors faire du “pick and choose”, donc créer des parcours de formation dont l’objectif était que ce soit très pratique et avec des résultats concrets et rapides. Donc les principaux points vont être la bureautique, le management, la gestion de la négociation… Des thèmes très précis pour les TPE/PME. 

Wendy : Et alors comment on sait si ça c’est bien passé et qu’il y a un bon retour sur l’expérience et sur le taux de complétion ? 

Frédérick : Le taux de complétion c’est un super indicateur. On a aussi la durée d’abonnement, si les clients restent, que les gens reviennent, que les entreprises restent abonnées, ça c’est très important ! On a des clients qui sont abonnés depuis plus de 7 ans chez nous donc a priori, vu qu’il n’y a pas d’engagement, c’est qu’ils sont contents !

Wendy : Voilà c’est une bonne estimation. Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Armelle : Non, on espère que ça va bien décoller et qu’on vous reverra bientôt pour en parler ! 

Wendy : Avec grand plaisir, de cette offre Team en particulier et de votre suivi de l’évolution aussi, des mentalités, des exigences et des besoins ! 

 

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous