Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

VivaTech 2019, c’est terminé… Retour sur les 3 jours de ce salon marquant de la tech française

Rédaction Blog

Il y a 1 an

Événement

 

Du 16 au 18 mai 2019, Paris s’est transformée en capitale mondiale de la tech avec la 4ème édition du salon Viva Technology à Paris Expo Porte de Versailles. Cette année encore, des invités prestigieux, comme Jack Ma, fondateur d’Alibaba, Ginni Rometty, PDG d’IBM, Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, ou encore John Kerry, ancien Secrétaire d’État des États-Unis d’Amérique… Au total, 450 speakers ont été invités au salon, plus de 2000 startups ont pu exposer aux côtés de grands groupes, dans les « Labs », et 124 000 personnes étaient présentes pendant ces 3 jours au Hall 1 du Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles.

Coorpacademy était accueillie sur le Lab de ManpowerGroup France, qui a rassemblé grands groupes et startups du recrutement et des Ressources Humaines d’échanger pendant cet événement phare de la tech. C’était l’occasion pour ManpowerGroup, partenaire historique du salon VivaTech, de lancer des défis à l’écosystème RH.

Quelle technologie pour détecter et fidéliser les talents dont les compétences humaines contribuent au développement de l’activité ? Qels outils innovants mettre en place pour évaluer et développer les « soft skills » qui soutiennent la performance des organisations ? Comment associer au mieux les compétences humaines au sein des équipes ? Comment aider les entreprises à anticiper précisément leurs besoins en matière de compétences comportementales ? Pour répondre à ces questions, 4 startups ont sélectionnées pour venir présenter les atouts et l’originalité de leur solution.

Coorpacademy a été sélectionnée pour participer au Challenge Soft Skills en compagnie de Fifty, de Domoscio et d’OpenDecide. Les participants sont invités à « pitcher » leur entreprise sur le Lab ManpowerGroup ; c’est Melchior Merlin, notre Directeur Produit, qui s’en est chargé.

« 80% des emplois de 2030 n’ont pas encore été inventés. Nous sommes rentrés dans l’ère de l’apprentissage tout au long de la vie et nous avons besoin de solutions digitales à grande échelle pour nous y aider. Au niveau du Digital Learning, comment pouvons-nous ramener l’Humain dans la montée en compétences. En plaçant l’apprenant au centre de l’expérience, expérience qui elle-même doit être agréable, avec du contenu innovant, accessible d’où on veut, quand on veut, sur n’importe quel support. C’est comme cela que nous replacerons l’Humain au centre de l’apprentissage digital. »

En marge de ce « Pitch Contest », notre Directeur des Opérations Internationales, Antoine Poincaré, a interpellé le public du Talent Center sur la nouvelle frontière du digital learning, avec sa présentation « La montée en compétences des travailleurs non-qualifiés est-elle la nouvelle frontière du Digital Learning ? »

Antoine Poincaré à VivaTech 2019

« Très rapidement et depuis ses débuts, le Digital Learning a été vu comme une façon de rendre l’éducation plus accessible à nous. Cependant, nous observons qu’aujourd’hui, au sein des entreprises, les plateformes de formation digitales profitent à ceux qui ont déjà des diplômes et aident des emplois non visés par la révolution industrielle, l’automatisation et l’intelligence artificielle. Si nous souhaitons que le Digital Learning ait un impact sur le Futur du Travail, nous devons changer cela et rendre le Digital Learning accessible – aussi – aux employés moins qualifiés. »

La portée internationale de l’événément et la réaffirmation par la présence d’Emmanuel Macron de la volonté de leadership européen de la France sur le terrain du numérique ne s’arrêtait pas seulement dans les limites du Parc des Expositions. À l’occasion du sommet TechForGood à l’Élysée, Ginni Rometty, CEO d’IBM, a dévoilé le programme SkillsBuild, une première en France et dans le monde, où Coorpacademy sera l’un des partenaires technologiques d’IBM.

Lisa Neddam, qui est intervenue à VivaTech pour dévoiler le projet SkillsBuild, le présente : « Il n’est jamais trop tard pour changer de voie, commencer ou même recommencer une carrière. Aujourd’hui, nous dévoilons SkillsBuild, un programme qui va aider les personnes au chômage à acquérir les compétences professionnelles et les compétences techniques pour entrer à nouveau dans le monde du travail. J’aimerais saisir l’opportunité pour remercier nos partenaires de contenu et partenaires technologiques – CodeDoor, Coorpacademy, Skillsoft, Credly and MyInnerGenius – qui se joignent à nous dans cette initiative. Tout comme les ONGs qui nous font confiance – Aurore, Emmaüs France, Fondation Agir Contre l’Exclusion, Fondation des Apprentis d’Auteuil et l’Institut de l’Engagement. C’est un honneur de travailler avec des organisations aussi incroyables ! »

Pour les personnes au chômage, « SkillsBuild propose des contenus de formation numériques fournis par IBM et par des partenaires sélectionnés pour leur expertise pédagogique et leur technologie innovante, tels que CodeDoor, Coorpacademy et Skillsoft. Ces contenus sont associés à du coaching personnalisé et à de l’apprentissage basé sur l’expérience. En plus du mécénat de compétences et du soutien à l’adoption de la plateforme fournis par d’IBM, SkillsBuild accueillera également une communauté de projets d’innovation, mettant en relation les organisations et les apprenants, pour promouvoir le développement du recrutement basé sur les compétences. »

Des outils technologiques pour le bien commun, c’était l’un des grands thème de cette 4ème édition de VivaTech.

L’autre mot d’ordre était celui de l’inclusion, et des femmes dans la tech. Des conférences sur le thème « Women in Tech » se sont succédées, avec les « Eu Prize for Women Innovators », qui ont récompensé quatre entrepreneuses. Jeudi 16, une trentaine d’entreprises – dont Atos, Orange et Salesforce – ont signé le manifeste « pour la reconversion des femmes dans les métiers du numérique » lancé par Syntec Numérique et Social Builder, avec la volonté d’encourager ces insertions féminines. Samedi, la session « Girl Power » s’est tenue sous un format original, entre conférence et spectacle.

Une édition intense de ce grand rendez-vous de la tech mondiale, qui renforce la position de Paris dans l’écosystème tech international. Vivement 2020 !

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous