Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

Quel est le rapport entre soft skills et enquête policière ? (Article 2 sur 3 : les soft skills des enquêteurs)

Rédaction Blog

Il y a 2 mois

Learning Innovation

 

Quizz spécial Suspects ! Suspects, la 1ère série 100 % fiction et 100 % formation (bientôt disponible sur les plateformes Coorpacademy) où il faudra se mettre dans la peau d’un profiler et déployer ses soft skills pour démasquer le coupable…

Mener des interrogatoires requiert une méthodologie et des tactiques basées sur 3 familles de compétences :

1- L’écoute active et l’intelligence émotionnelle, l’art de la gestion des silences.

2- Les techniques de négociation et de persuasion (et savoir quelle position adopter dans la discussion), l’art de la négociation et des jeux de pouvoir.

3- La gestion du stress (et savoir évaluer le stress et les émotions des autres et maîtriser les siennes), l’art de l’observation des émotions des autres.

À quelle famille de compétences associez-vous ces célèbres inspecteurs de fiction ?

Enquêteur A : Le détective privé Sherlock Holmes

Enquêteur B : Le lieutenant Columbo

Enquêteur C : Le commissaire Maigret

Deuxième quiz Suspects

Voici les réponses !

La gestion du stress (famille 3) est associée à l’enquêteur A : le détective privé Sherlock Holmes fait preuve d’un sens de l’observation aigu, et met donc en oeuvre les soft skills liées à l’évaluation du stress et des émotions des autres. 

La négociation (famille 2) est associée à l’enquêteur B : le lieutenant Columbo, toujours calme lors de ses échanges, en position basse, même quand l’autre cherche à prendre l’ascendant, applique des techniques de négociation. 

L’écoute active (famille 1) est associée à l’enquêteur C : le commissaire Maigret, taiseux, laisse le silence s’installer et s’appuie sur une écoute active.

Pour la série Suspects, nous avons choisi l’univers des interrogatoires de police pour mettre en œuvre une partie des soft skills traitées dans notre catalogue car les pratiques actuelles s’appuient sur certaines de ces compétences.  

Les techniques employées par les policiers s’appuient sur des démarches rigoureuses, axées sur la psychologie notamment. L’objectif est de ne plus conduire les interrogatoires comme cela a pu être le cas par le passé, sans méthodologie, simplement en se reposant sur son expérience ou son flair, mais bien d’employer des tactiques permettant de créer des échanges fructueux.

  1. La qualité primordiale d’un bon inspecteur est donc avant tout de savoir écouter l’autre pour obtenir la vérité. Il est indispensable de bien comprendre à qui l’on a affaire pour instaurer un dialogue. Nous pouvons retenir 2 soft skills de notre catalogue particulièrement pertinentes ici : l’écoute active et l’intelligence émotionnelle.

>>> Voici un petit takeaway permettant de comprendre le profil de son interlocuteur :

Ne pas avoir peur de laisser le silence s’installer : l’être humain a horreur du vide et a tendance à briser les silences au bout de quelques secondes. Or intervenir trop tôt peut empêcher notre interlocuteur de réfléchir et de fournir des réponses plus élaborées. Il est préférable d’inciter l’autre à s’exprimer en employant des signes non verbaux, par exemple. Dans certains cas, le silence peut également traduire un blocage. Qu’importe : c’est toujours une phase cruciale qui permet d’observer l’autre, son attitude, afin d’en apprendre plus sur son état émotionnel.

 

  1. La seconde compétence qu’on peut retenir, c’est la capacité de l’inspecteur à mener une négociation. Eh oui, les techniques de négociation et de persuasion s’appliquent dans de multiples domaines de notre vie : dans une salle d’interrogatoire, au travail pour obtenir les meilleures clauses possibles avant la signature d’un contrat, dans notre vie privée pour négocier la prochaine destination des vacances…

>>> Voici un petit takeaway pour mener une négociation sans heurts :

Si votre interlocuteur cherche à avoir l’ascendant sur vous, ne cherchez pas à tout prix à retrouver une position dominante ; ce qu’on appelle une position haute. Il est préférable d’adopter une position basse pour ne pas alimenter le conflit et ne pas froisser son ego. Bien sûr, adopter une position haute peut être utile, tout dépend de ce que vous souhaitez obtenir et du climat qui règne dans la pièce à un instant T.

 

  1. La troisième qualité cruciale d’un bon inspecteur, c’est de savoir repérer le stress de son interlocuteur, et de gérer son propre stress évidemment ! Il existe différentes manifestations du stress, et de la colère, selon les personnalités.

>>> Voici un petit takeaway pour bien évaluer le stress de son interlocuteur :

Certaines personnes, dites de type C, afficheront peu de symptômes du stress. Il s’agit de faux calmes qui vont intérioriser leurs émotions et essayer de les maîtriser. Il est important d’essayer de brosser le portrait psychologique de la personne que l’on interroge afin de savoir si l’on a affaire à ce type de profil, généralement perfectionniste et travailleur. Bien entendu, tout n’est jamais blanc ou noir, il convient donc d’essayer d’en apprendre le plus possible sur l’autre afin de le comprendre au mieux.

 

*** Pour rappel, voici les soft skills utilisées dans les 3 épisodes de la série Suspects

–   Négociation et pouvoir de persuasion

–   Ecoute active

–   Intelligence émotionnelle

–   Gestion des conflits

–   Esprit critique

Rendez-vous le 13 octobre pour la sortie de Suspects, la première série 100% fiction et 100% formation produite par Coorpacademy où il faudra se mettre dans la peau d’un enquêteur et déployer ses soft skills pour démasquer le coupable !

Ou redécouvrez l’article 1 sur le profilage !

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous