Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

Ça y’est j’ai tout compris ! J’ai testé les différents formats pédagogiques en ligne !

Berangere Chauvenet

Il y a 4 mois

Learning Innovation

 

J’étais plongée dans les données sur lesquelles s’appuient nos équipes R&D, à la recherche de chiffres qui illustreraient le mieux possible pourquoi il fallait proposer des cours en ligne qui ne prennent pas toujours la même forme. Quand tout à coup, révélation !

On a tous le souvenir d’une fulgurance de compréhension, d’un déclic venu de nulle part ou plus exactement d’un peu partout…

Cela peut provenir d’une simple reformulation, d’un détail observé en situation réelle, d’une relecture à tête froide, d’une manipulation concrète (oui aux Kapla pour comprendre les soustractions) ! Mais la fulgurance peut aussi se manifester après avoir été poussé(e) dans ses retranchements avec des questions… (Comment es-tu arrivé(e) à ce résultat ? Te souviens-tu de… ?)


Les chemins du cerveau restent mystérieux.

À défaut de connaître la carte détaillée de chacun d’entre nous pour emprunter l’itinéraire le plus direct vers la compréhension et la mémorisation d’un sujet, autant proposer un maximum de véhicules pour les atteindre.

C’est ici que cela se corse ! Quel véhicule proposer ?

Les cours en ligne peuvent s’appuyer sur de l’image fixe, de la vidéo (personnifiée ou en motion design), du son, du texte, du clic et des récompenses ! Alors on met tout dans un shaker et on agite joyeusement ? En fait, non : le cours en ligne, c’est précis comme une recette de pâtisserie ou de cocktail, pour filer la métaphore. Il ne faudrait surtout pas que ce soit indigeste (j’arrête ici de filer la métaphore).

Le préalable cependant est de bien comprendre les principes de base. Les vidéos de cours se doivent d’être courtes, 3 minutes maximum pour garantir leur visionnage et leur impact. Le principe est de portionner et de séquencer intelligemment ce qu’il faut apprendre en utilisant tous les ingrédients dont on dispose.


Je voulais ici vous partager les recettes testées et les résultats !

1- Le 5’learning

1 vidéo + 4 à 6 questions

Ce qui fait la différence 😋

* Une notion précise est traitée en une portion de 5 minutes en mode “microlearning”.
* On fait les questions librement avant ou après la vidéo.
* Parfait avant une réunion pour réviser une notion, avant un vol ou pendant un trajet en métro pour se rafraîchir la mémoire !

2-  Le format classique

9 vidéos (+ PDF) et questions associées.

C’est le format traditionnellement le plus utilisé, il est construit en 3 niveaux (base / avancé / coach) avec un enchaînement cohérent d’une dizaine de 5’learning.

Ce qui fait la différence 😋

* La progressivité : valider très vite les questions d’un niveau signifie que l’on a déjà atteint ce stade d’expertise, on n’est donc moins poussé à regarder la vidéo, et on passe plus de temps à approfondir ce qu’on ne connaît pas encore.
* La curiosité : les questions apprennent autant que la vidéo avec un système de réponse en deux temps : le point clé à retenir et un Le Saviez-vous ? pour approfondir ou élargir le sujet.

3- L’assessment

De 5 à 40 questions, sans vidéo

Des séries de questions, sans vidéo, pour se tester et s’évaluer au début ou la fin d’un parcours de cours et être orienté vers la suite !

Ce qui fait la différence 😋

*Le feedback qualitatif et personnalisé à l’issue des assessments apporte bien plus qu’une simple note.
* L’assessment permet aussi d’ancrer les connaissances, comme par exemple les étapes d’un processus de sécurité à retenir.

4- Le format immersif

Nombre de vidéos et de questions variables (variables mais précis!)

Le principe est de simuler une situation réelle pour que l’apprenant puisse faire “comme si”, qu’il puisse s’entraîner et donc mettre en application ses connaissances. Chacun peut avoir son propre parcours en fonction de sa maîtrise du sujet, et être orienté différemment selon son profil.

Ce qui fait la différence 😋

* Rien ne vaut le passage à la pratique, même virtuelle, pour apprendre de ses erreurs.
* La possibilité de recommencer autant de fois que l’on veut et de profiter des recommandations en fin de cours permet de s’améliorer sans cesse.

4-1- Les mini-séries

12 à 15 vidéos et 1 question après chaque vidéo

Dernier né de cette famille de formats immersifs 👶: la mini-série co-éditée avec notre partenaire Video Arts.

Le cours a pour objectif d’apprendre à s’affirmer ou à développer son assertivité. À travers une série de saynètes en vidéo – drôles et bien vues, ce qui est à faire et à ne pas faire est concrètement illustré pour que chacun (se) visualise et comprenne réellement comment développer cette compétence.


Après ça, vous ne pourrez pas confondre assertivité et agressivité…

Pour encore mieux mémoriser, il est proposé de répondre à une question de vérification des acquis à la fin de chaque vidéo. Un format redoutable, efficace… à l’insu de l’apprenant 🚴‍♂️!

4-2- Les cours dont vous êtes le héros

L’apprenant est aux manettes, lui sont présentés des contextes, parfois avec des vidéos, et son cheminement question après question, réponse après réponse, le fait réfléchir et avancer vers son résultat personnalisé.

Ce qui fait la différence 😋

* Les scénarios ! Imaginer les débuts, les déroulés différents, les fins : ce format à embranchements, ludique, mais au contenu contrôlé et validé par nos ingénieurs pédagogiques, assure et l’engagement et l’apprentissage.
* Plusieurs modèles ou variantes de Cours dont vous êtes le héros existent, en fonction de l’objectif pédagogique.

Le théâtre réveillera le créatif qui est en vous !

Un des derniers exemples de Cours dont vous êtes le héros traite de la créativité, compétence on ne peut plus adaptée à la démultiplication des scénarios. Guillaume Lafon, ingénieur pédagogique chez Coorpacademy a travaillé avec les auteurs Luc de Brabandere et Anne Mikolajczak, tous deux  spécialistes de la créativité en entreprise, l’un ingénieur et « Fellow » au Boston Consulting Group, l’autre philologue.

Mais il a également fait appel à Mathilde Gentil, scénariste professionnelle et fondatrice de la Gosh Compagnie qui fait entre autres du théâtre dont vous êtes le héros, où le public décide des actions qui vont avoir lieu sur scène. Au final, si vous pensiez qu’il n’y a pas 36 solutions à un même problème, vous serez étonnés de découvrir que dans ce cours sur la créativité… qu’il y en a 32 ! Il ne tient qu’à vous de jouer et rejouer ce cours pour apprendre comment organiser et animer une session de créativité, partager le plaisir des idées et, qui sait, révéler le créatif qui sommeille en vous !

On vous promet encore plein d’autres innovations, qui seront aussi passionnantes que notre dernier Escape Game en ligne. Au passage, le temps record pour résoudre l’Escape Game est de 15 minutes… Si vous pensez faire mieux ou si vous voulez simplement essayer, c’est par ici.


Pour synthétiser, tous les formats de cours développés utilisent les ressources en ligne à disposition(vidéo, image, texte, son, animation …).  Chaque type de cours tire sa force d’une combinaison unique des ressources en ligne, et de sa capacité à activer ce qui nous fera comprendre une nouvelle notion ou compétence.

En reprenant la liste initiale et empirique de ces déclencheurs, je les retrouve finalement (et heureusement) à doses différentes selon les formats. Les déclencheurs liés à la mise en situation ou manipulation sont très prégnants dans les formats immersifs ; ceux liés à la relecture et à la visualisation se retrouvent quasi partout grâce au supports vidéos, à leurs sous-titrages, et autres PDF associés; ceux liés à la reformulation et au questionnement sont également très présents, grâce au design étudié des questions/réponses pour renforcer leur impact ainsi qu’à la liberté d’apprentissage qui permet de répondre aux questions d’abord, et de suivre le cours ensuite (pédagogie inversée).

Chaque cerveau y trouve son compte, chacun peut trouver son véhicule !

Bérangère Chauvenet

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous