Vous avez des collaborateurs en chômage partiel ? Découvrez le dispositif exceptionnel FNE Formation. En savoir plus

Les voyages à l’étranger forment les soft skills

Rédaction Blog

Il y a 2 mois

Learning Innovation

 

Le mois d’août s’achève et avec, le goût des vacances. Ce mois-ci, nous vous avons exposé les vertus formatrices du voyage. Dans cet article, c’est à un autre type de voyage – peut-être l’un des plus formateurs – auquel nous voulons faire référence. Que l’on soit étudiant ou salarié, il est souvent conseillé d’acquérir une expérience internationale. D’ailleurs, vous connaissez peut-être quelqu’un qui prépare l’année d’échange Erasmus de l’un de ses enfants ou encore, quelqu’un qui s’expatrie dans un pays au fuseau horaire décalé. Mais même quand il ne s’agit que d’une courte période, les voyages à l’étanger sont extrêmement utiles pour développer ses soft skills ! 

 

Mieux interagir avec ses collègues

Entre individus de cultures différentes, communiquer est parfois difficile. Dans le monde du travail, la culture d’entreprise diffère considérablement selon les pays, et si vous voulez réussir à nouer des relations, travailler dans différentes régions ou simplement rendre visite à une filiale ou un collègue à l’étranger, il est essentiel d’être à l’aise avec les différences culturelles !

En voyageant à l’étranger, vous vous confrontez à l’inconnu, au sens propre comme au sens figuré. Vous découvrez les comportements d’une société différente de celle que vous connaissez, et vous êtes témoins des coutumes qui la régissent. Pour interagir de façon fluide avec les habitants de ce pays, en évitant les quiproquos, vous identifiez alors l’attitude, le vocabulaire et l’approche de communication les plus adaptés à votre interlocuteur. C’est ainsi que, dès votre retour de voyage, vous êtes prêts pour échanger avec des personnes d’horizons culturels différents.

Pour aller plus loin : La communication interculturelle

 

Entraîner sa mémoire

Partir en voyage demande beaucoup d’organisation, et nous partons souvent avec plusieurs choses en tête. Billets de train, check ; nuit d’hôtel réservée, check ; savoir dire merci en italien, check ; autant d’informations qui mettent notre mémoire à contribution, surtout quand on se retrouve devant le serveur et qu’on finit par bafouiller un timide “grazie”.

Ainsi, en voyage, nous stimulons une partie spécifique de notre cerveau : le lobe préfrontal et plus particulièrement l’hippocampe, cette partie du cortex qui permet de passer d’une mémoire à court terme à la mémoire à long terme. L’hippocampe reçoit l’ensemble des informations décodées dans les différentes aires sensorielles du cortex, pour les renvoyer d’où elles viennent. Un sorte de centre de tri qui comparerait des sensations nouvelles avec celles déjà enregistrées. L’hippocampe renforce les liens entre les différentes caractéristiques d’une chose, et à force de répéter les liens entre ces nouveaux éléments, le cortex aura appris à lier lui-même les différentes caractéristiques pour en faire ce qu’on appelle un souvenir.

Ainsi, lorsque vous êtes en voyage à l’étranger, votre hippocampe est fortement stimulé, ce qui améliore vos capacités à mémoriser des informations sur le long terme ! 

Pour aller plus loin : Boostez votre mémoire  

 

Améliorer son anglais 

Well, l’anglais est toujours la langue internationale la plus parlée au monde, avec 1,348 milliard de locuteurs, que ce soit leur langue maternelle ou secondaire. La maîtrise de l’anglais est essentielle pour la réussite professionnelle et pour interagir dans des milieux multiculturels. Pourtant, la France se classe 28ème sur les 100 pays étudiés dans la dernière édition de l’English Proficiency Index publié par Education First

Partir à l’étranger, c’est pratiquer son anglais – sauf si vous êtes un as des langues et que vous maîtrisez la langue nationale du pays où vous partez – et améliorer son élocution.  Prendre la parole dans une langue étrangère n’est pas toujours facile. Cela peut être stressant et impacter la façon de délivrer une information, de décrire une situation ou d’exprimer un sentiment. De fait, le voyage permet de se confronter à ce défi et de s’habituer à parler une langue qu’on ne pratique pas assez souvent. 

Pour aller plus loin : Animer des réunions en anglais

Recommandé pour vous

Réagir à cet article

Vous